Taux d’endettement et gestion du budget familial.

Quel l'utilité du taux d'endettement dans la gestion du budget familial ?

Quel l’utilité du taux d’endettement dans la gestion du budget familial ?

Le taux d’endettement des ménages français a progressé de 79%, passant de 59,5% en 2005 à 85,3 % en 2015 en une décennie. Or, dans le même temps, le revenu brut des ménages n’a lui augmenté que de 24,7%.
Aujourd’hui en France, près d’un million de foyers sont surendettés ; autrement dit, le niveau de leurs dettes est supérieurs à leurs revenus.
En cause, le coût toujours plus élevé de l’immobilier, mais aussi la multiplication des offres de crédit facilement accessibles en quelques clics: prêts immobiliers, crédits à la consommation, paiements de biens électroménagers, informatiques, ou technologiques en plusieurs fois, …

Pour éviter cet écueil du surendettement, il est indispensable d’apprendre à gérer avec rigueur et précision son budget familial, et de connaître, à tout moment, l’état de ses dépenses et revenus ; cela passe, notamment, par un contrôle total sur son taux d’endettement.

Alors, comment calculer le taux d’endettement pour une pleine maîtrise de ses dépenses ? Quel est son rôle dans le budget des ménages ?

Qu’est-ce que le taux d’endettement ?

Le taux d’endettement est une terminologie utilisée dans de nombreux domaines de la vie courante et professionnelle. Il désigne tout simplement la capacité d’un ménage, d’une personne physique, ou d’une personne morale (entreprise, association, organisation, …), à rembourser les dettes qu’il/elle aura contractées.
Dans le cadre de la vie familiale courante, le taux d’endettement consiste à effectuer la comparaison entre les revenus des membres du foyer et le montant de ses charges fixes, telles que le loyer ou les mensualités de remboursement des prêts et/ou crédits à la consommation.

C’est une procédure généralement effectuée par les organismes bancaires avant d’accorder, ou non, un prêt immobilier ou à la consommation, de manière à déterminer la capacité de remboursement du foyer et donc évaluer les risques liés à l’emprunt. Ainsi, un ménage endetté serait un foyer où la valeur de toutes les créances et charges fixes et supérieure à ses ressources.

Lorsque le taux d’endettement est trop important – plus d’un tiers des revenus mensuels – alors on parle de risque de surendettement. Il est alors plus difficile pour le ménage de faire face à ses dépenses courantes et aux éventuels coûts imprévus (garagiste, soins médicaux, électroménagers à remplacer, …). Le taux d’endettement est donc une notion-clé dans la gestion du budget familial.

Comment calculer son taux d’endettement ?

Avant toute chose, il convient de préciser que le calcul du taux d’endettement sera différent pour chaque ménage, en fonction de sa situation individuelle. Veillez donc bien à adapter les données ci-dessous à votre propre situation financière, en prenant en compte les éléments ci-après :

  • La composition de la famille: nombre de personnes disposant d’un revenu, nombre de personnes dans le foyer, …
  • La variabilité et pérennité des ressources: le paiement des heures supplémentaires sera-t-il toujours le même ? Les primes seront-elles au même niveau ?

S’agit-il d’une activité temporaire ou à durée indéterminée ?

La formule générale de calcul du taux d’endettement est la suivante:

Taux d’endettement = (Charges Fixes / Revenus) x 100

Il se calcule principalement sur une base mensuelle. Le résultat est donc un pourcentage représentant le taux d’endettement du ménage en question.
Sont inclus dans les charges mensuelles fixes:

  • Les crédits immobiliers que vous avez contractés
  • Les crédits à la consommation
  • Les éventuelles pensions que vous versez
  • Le loyer
  • Les impôts
  • Les charges courantes: eau, électricité, gaz, internet, …

Sont inclus dans les revenus mensuels :

  • Les salaires nets des membres du foyer
  • Les éventuelles primes: objectifs, 13ème mois, …
  • Les éventuelles pensions reçues: retraite, invalidité, pension alimentaire, …
  • Les revenus non professionnels: immobiliers, loisirs, …
  • Les aides et allocations perçues: familiales, logement, chômage, RSA, …
  • Les éventuels intérêts et dividendes perçus

En revanche, les primes exceptionnelles sont à exclure du calcul du taux d’endettement.

Par exemple, pour un couple gagnant 3500 euros nets par mois, ayant contracté un prêt immobilier leur occasionnant des mensualités de 1000 euros par mois, le taux d’endettement du ménage correspondrait à :

(1000 € / 3500 €) x 100 = 28,6%

Pourquoi calculer son taux d’endettement ?

Savoir calculer son taux d’endettement est d’une grande utilité pour gérer au mieux son budget familial. Il vous permet, d’une part, d’évaluer votre situation individuelle par rapport à vos revenus et vos créances, et de répondre à de nombreuses questions, du type :

  • Vivez-vous au-dessus de vos moyens ?
  • Si oui, s’agit-il d’une situation temporaire ou sur la durée ?
  • S’il s’agit d’une situation temporaire, pouvez-vous faire face aux éventuels imprévus qui pourraient survenir ? Dans ce cas, est-il nécessaire de revoir son budget ?
  • S’il s’agit d’une situation sur la durée, quels sont les moyens à votre disposition pour, soit augmenter vos revenus (demande d’augmentation, revenus complémentaires, heures supplémentaires, voire changement de travail…), soit baisser vos charges, ce qui peut, selon les cas, s’avérer plus facile (déménagement dans une zone aux loyers plus modérés, arrêt des crédits à la consommation et des dépenses non indispensables, …) ?

D’autre part, le ratio d’endettement vous permettra également de déterminer si vous êtes en capacité, ou non, de contracter un nouveau crédit immobilier, ou à la consommation.
Le taux d’endettement n’a donc rien à voir avec la capacité financière d’un ménage, mais plutôt avec la gestion efficace de son budget familial. On peut, en effet, avoir des niveaux de revenus très élevés, mais vivre largement au-dessus de ses moyens, au risque de tomber dans le surendettement.

Quel est le rapport entre le taux d’endettement et le reste à vivre ?

La gestion du budget familial peut aussi se faire selon une autre approche, que l’on appelle le restant à vivre. Comme son nom l’indique, il désigne donc la somme mensuelle restant à disposition du ménage une fois que celui-ci s’est acquitté de toutes ses charges incompressibles.

Au même titre que le taux d’endettement, il sera pris en compte par les organismes bancaires dans le calcul du crédit.
L’avantage du restant à vivre est qu’il prend en compte de manière détaillée les dépenses propres au ménage: transports, garde d’enfants, …Il permet donc une analyse plus approfondie des capacités de remboursement du foyer.
À la différence du taux d’endettement, qui est un ratio et s’exprime donc en pourcentage, le reste à vivre correspond à la différence entre les revenus du foyer et ses charges fixes.

Restant à vivre = Revenus – Charges Fixes

Connaître son restant à vivre est donc particulièrement important en matière de gestion du budget familial. Plus les revenus familiaux sont faibles, et plus le restant à vivre se doit d’être élevé, afin de pouvoir faire face à n’importe quel imprévu. Il est un indicateur de la capacité de subsistance et de la solvabilité d’une famille.

Quel est le taux d’endettement maximum à ne pas dépasser ?

De manière générale, le taux d’endettement maximum admis par les banques et autres organismes de crédit est de l’ordre de 30 à 33% des revenus nets. Dans l’exemple évoqué précédemment, le taux d’endettement s’élève à 28,6%, ce qui est acceptable. En revanche, il est préférable que le ménage en question ne contracte pas d’autres crédits, ce qui risquerait de le placer dans une position délicate, surtout en cas de dépense imprévue.

Il est donc particulièrement important d’avoir en tête ces deux notions-clés que sont le taux d’endettement et le restant à vivre, afin d’établir une gestion efficace et rigoureuse de son budget familial, et éviter les risques de surendettement.

 

Téléchargez le tableau de suivi et de calcul du budget familial !

Et vos quatre bonus.

  1. Les 4 étapes pour passer d’un budget déficitaire à un budget excédentaire.
  2. Vingt six astuces pour économiser de l’argent à raison d’une astuce toutes les semaines : ceux qui ont appliqué la première idée ont gagné entre 1230 et 1960 euros.
  3. « Ça marche » : le célèbre petit livre rouge qui fait que vos rêves deviennent réalité .
  4. Le livre « 60 conseils pour une vie de famille et des relations harmonieuses ».

Inscrivez-vous ici !

 

Termes de recherche:

Lien Permanent pour cet article : https://www.gerer-sa-famille.com/taux-dendettement-et-budget-familial/

(1 commentaire)

  1. Bonjour,

    Votre article est fort intéressant, notamment lorsque vous établissez le lien entre l’endettement et le reste à vivre.

    Toutefois, deux notions très différentes l’une de l’autre sont mélangées dans votre texte : le taux d’endettement et l’amortissement total de la dette. Le taux d’endettement correspond au pourcentage de la somme des passifs d’un ménage divisé par ses revenus. Si les Français avaient un taux moyen d’endettement de 85 % en 2015, ici au Canada, le taux moyen d’endettement rapporté au dernier trimestre est de l’ordre 171 %. Malgré ces chiffres impressionnants, en France comme au Canada, la dette repose en bonne partie sur des actifs immobiliers qui prennent de la valeur avec le temps. Donc, pas trop de panique à bord même si l’endettement croît rapidement.

    De son côté l’amortissement total de la dette correspond au pourcentage des revenus qui est consacré au paiement des dettes et autres charges fixes. C’est la description que vous en faites dans la section « Comment calculer son taux d’endettement ? » En général, on considère qu’un ménage qui consacre plus de 40% de son revenu net (excluant les impôts et autres charges sociales) au paiement de ses dettes et de ses charges fixes est en situation de faillite technique.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

CommentLuv badge