«

»

Imprimer ce Article

Les mauvaises habitudes : des études scientifiques édifiantes.

Se débarrasser des mauvaises habitudes.

Se débarrasser des mauvaises habitudes.

Les mauvaises habitudes nous coûtent tous d’une manière ou d’une autre. Nous savons cela et nous voulons nous débarrasser de cette mauvaise habitude, mais elle revient encore et encore. Elles s’imposent dans notre vie. La question est : quel est le meilleur moyen pour se défaire des mauvaises habitudes ?

La science vient à notre secours, car de nouvelles recherches apportent de nouvelles réponses et en confirment d’autres plus anciennes.

Qu’elles sont les impacts des habitudes sur le cerveau ?

Des recherches ont été menées pour identifier les effets des activités habituelles sur le cerveau. Les chercheurs ont étudié les réponses du cerveau chez les rats.

Les rats étaient lâchés dans un labyrinthe au bout duquel se trouvait du chocolat. Leurs noyaux gris centraux – la zone du cerveau où s’apprend le comportement habituel – répondaient à toutes les informations du labyrinthe alors qu’ils l’inspectaient.

Après un certain temps, cette zone du cerveau ne s’activait plus qu’au début et à la fin du labyrinthe.

C’est la réponse du cerveau lorsqu’une mauvaise habitude se développe. Il se concentre sur la récompense, cela explique la difficulté de se débarrasser d’une mauvaise habitude.

Puis le chocolat fut supprimé. Alors, leurs noyaux gris centraux s’activaient à nouveau tout le long du labyrinthe.

Ainsi, l’arrêt d’une mauvaise habitude entraîne la conscience de chaque instant passé sans cette compagne indésirée.

Lorsque le chocolat fut réintroduit, cette zone du cerveau s’activait à nouveau, mais uniquement au début et à la fin du labyrinthe. Finalement le cerveau à tendance à se recentrer sur votre dépendance lorsque la mauvaise habitude ou l’objet désiré réapparait.

Est-il facile de se débarrasser d’une mauvaise habitude ?

Une étude a évalué la capacité des gens à remplacer leurs vieilles habitudes par des nouvelles, grâce à des tests de mémorisations et d’associations de mots. Les chercheurs voulaient voir si les sujets pouvaient apprendre de nouvelles associations après leur avoir préalablement enseigné des associations similaires.

Les conclusions du test étaient intéressantes :

Premièrement, les habitudes apprises initialement étaient plus automatiques et plus conscientes.

Deuxièmement, le stress incitait les gens à revenir à leurs anciennes habitudes.

Troisièmement, le vieillissement qui affecte la mémoire semblait rendre les sujets plus sensibles aux vieilles habitudes.

Qu’est-ce qui motive le désir de vaincre les mauvaises habitudes ?

Des recherches scientifiques effectuées pour savoir ce qui motive les gens dans le combat contre leurs mauvaises habitudes. Les raisons émotives sont les plus révélatrices : quand une personne n’a pas le désir de changer son comportement alors, il n’y a aucune chance pour qu’elle réussisse à se débarrasser de ses mauvaises habitudes.

La connaissance est utile dans l’action. Elle ne sert que si vous l’employez dans le but d’améliorer votre bien-être émotionnel et celle de votre famille. Par exemple, en vous inscrivant dans un groupe d’entraide pour vaincre une mauvaise habitude, vous vous servez de votre esprit et de ceux du groupe pour modifier positivement vos émotions et venir à bout de vos errements.

Les sanctions et/ou les récompenses peuvent être efficaces pour combattre les mauvaises habitudes, car elles font appel à la fois à l’intelligence et à l’émotion.

Ces informations nous apprennent que le stress, la mémoire et la durée des habitudes ont une grande importance dans  leur maintien. Utilisez ces informations pour vous défaire de vos mauvaises habitudes.

Que pensez-vous des comportements à risques ?

Deux enquêtes ont été menées dans deux régions différentes du Canada pour savoir quel était le comportement le plus dangereux ?

Les sondés ont cité dans l’ordre : le tabagisme, la boulimie, ou toute autre mauvaise habitude ayant des effets sur la santé.

Pour réussir à se débarrasser d’une mauvaise habitude et démentir l’adage “Qui a bu, boira”, Il est essentiel d’analyser notre comportement face à nos errements. En rassemblant le maximum de renseignements donnés par la science nous augmentons nos chances de réussite pour atteindre le but : vaincre nos mauvaises habitudes afin d’arriver à plus de bonheur familial.

À votre avis quel est le comportement le plus risqué pour la famille ?

  • Le manque de communication ?
  • L’infidélité ?
  • La violence conjugale ?
  • D’autres mauvaises hanitudes personnelles comme l’alool, le tabagisme, l’égoisme…?

Lien Permanent pour cet article : https://www.gerer-sa-famille.com/les-mauvaises-habitudes-des-etudes-scientifiques-edifiantes/

(1 commentaire)

  1. leuksenegal.com

    Je pense que toutes les habitudes qui peuvent créer des conséquences négatives sur soi même et sur notre entourage sont risqués pour la famille.
    Chacun est responsables de sa personne et doit veiller à se procurer ce dont il à besoin réellement tout en évitant les choses qui ne lui sont pas nécessaires.
    J’ai assez réfléchi sur le sujet pour en arriver à ma conclusion principale celle de savoir que le grand combat et l’unique qui en vale la peine réellement c’est celui que nous menons contre nous même à savoir contre nos penchants et habitudes mauvaises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge