«

»

Imprimer ce Article

Comment alléger le budget transport de la famille avec le covoiturage ?

Covoiturage-credit photo-Wikipedia

Covoiturage-credit photo-Wikipedia

Le covoiturage est cité comme un élément incontournable de la consommation collaborative et de la consommation responsable.
Le conducteur de la voiture aux quatre cinquièmes vide jouit seul de sa propriété ; celui dont le véhicule roule avec toutes les places occupées, partage et socialise avec les covoiturés et devient un consommateur collaboratif.

Anecdote de covoiturage.

Le temps d’un trajet, les covoiturés socialisent et partagent une partie de leur vécu. Voici une anecdote touchante de covoiturage :

« Conducteur, j’ai effectué beaucoup de transport, permettez moi de partager avec vous mon plus beau voyage…
Un voyage Québec-Montréal il y a trois ans environ. Un dimanche soir d’automne. Trois passagers. Deux femmes noires et un homme blanc assez âgé.
Mes voyages commencent toujours par un “Bienvenue à bord” suivi d’un “qu’est-ce qui vous fait voyager ? “.
Généralement cet accueil suffit pour démarrer des discussions.

Une des deux femmes assez jeunes me dit qu’elle est venue voir sa mère à Québec. Elle nous confie qu’elle est Haïtienne et que sa mère avait choisi le Québec comme ville d’immigration il y a plus de 20 ans.

Elle nous parle des difficultés que sa mère monoparentale a rencontrées pour s’intégrer, mais qu’elle ne regrette pas son choix de ville pour immigrer, une leçon de vie pour moi résident de Québec.

À lui seul ce témoignage et les échanges qui ont suivi sont un beau souvenir de covoiturage.
L’homme nous dit qu’il va visiter des amis à Montréal sans plus.

La troisième passagère se présente, elle vit à Montréal et est venue visiter une amie à Québec. Elle a quitté son pays il y a 15 ans pour étudier au Canada. Elle a un bel accent dans son langage et quelqu’un lui demande son pays d’origine. C’est le Zaïre.

L’homme, qui était avare de mot depuis le début du voyage, lui demande de quelle région du Zaïre elle vient. Elle lui dit le nom de son village. L’homme commence alors une conversation en Swahili avec elle.

Toute surprise, et moi aussi, elle lui répond et engage une conversation dans ce dialecte.

Je demande une traduction ou une conversation en français s.v.p. par curiosité…

L’homme est en fait un père missionnaire, âgé de 70 ans, de retour pour raison de santé de sa mission au Zaïre depuis 2 mois.

Il y est depuis 45 ans. Les deux ont conversé sur “leur” pays.

Depuis 10 ans, sa mission est dans un village voisin de la Zaïroise.
Il connait très bien sa mère et lui a donné des nouvelles d’elle ainsi que de certains parents et amis.
La covoitureuse zaïroise n’avait pas eu de nouvelle de sa mère depuis un an.
Un instant touchant pour elle avec des émotions toutes africaines, des larmes de joies et un grand bonheur pour tous les occupants du véhicule que de partager ce moment. »
Source de l’anecdote.

Définition du covoiturage.

Le Larousse définit le covoiturage comme : « “L’utilisation d’une même voiture particulière par plusieurs personnes effectuant le même trajet, afin d’alléger le trafic routier et de partager les frais de transport.».
Le covoiturage permet aussi :

  • d’augmenter le taux d’occupation des véhicules
  • d’alléger le budget transport,
  • de diminuer les embouteillages, la pollution et les accidents.

Historique du covoiturage.

1973 : la crise pétrolière induit l’usage et l’essor du covoiturage aux Etats-Unis.

1990 : Début de l’utilisation du covoiturage en Europe. Certains pays lancent des campagnes d’informations et facilitent le développement du covoiturage.

Les pics de pollution dans les grandes agglomérations et les systèmes de circulation alternée, combiné aux baissent du pouvoir d’achat contraignent les travailleurs à développer le covoiturage domicile-travail.

Depuis les années 2000 : En France les collectivités locales soutiennent de en plus les associations de covoiturage.

Début 2015 à maintenant : les gouvernants réfléchissent aux moyens d’encadrer le covoiturage et l’économie du partage et aux moyens de le taxer.

Les avantages du covoiturage.

Si la principale motivation des adeptes du covoiturage reste les économies réalisées sur le budget transport, d’autres causes expliquent la croissance du covoiturage dans le monde :

  • Réduction de la pollution : le covoiturage diminue le nombre de véhicules utilisés simultanément et par conséquent l’émission de fumée polluante dans l’air contenant :
    * du dioxyde de carbone(CO2),
    *  Des particules en suspension (PM10)
    *  DES oxydes d’azote : NOX etc.
  • Fluidité de la circulation : moins de voitures signifient aussi moins d’embouteillage ;
  • Diminution des accidents : les risques de collision baissent avec le nombre de voitures en circulation.
    À cause de la notation du conducteur par les passagers, celui-ci respecte les limitations de vitesse et le Code de la route et il évite de boire de l’alcool avant de prendre le volant.
    Selon un sondage SOFRES : “74 % des covoitureurs disent adopter ‘un comportement exemplaire’ au volant, contre 45 % des automobilistes en moyenne. »
  • La convivialité : au lieu de s’ennuyer seul au volant de sa voiture, l’on fait de nouvelles connaissances, déstresse par les discussions et socialise avec les occupants de la voiture ;
  • Moins de fatigue pour les covoiturés et le conducteur qui peut être relayé par l’un des passagers dans certains cas (covoiturage domicile-travail par exemple) ;
  • Pour les entreprises situées dans des zones isolées et/ou avec des horaires de travail à feu continu, le covoiturage facilite le déplacement des employés et réduit les retards ;

Les types de covoiturage.

Il existe essentiellement deux types de covoiturage :

  • Sur les longues distances : c’est le covoiturage classique, le covoitureur qui va d’une ville à une autre propose de prendre des passagers pour l’occasion moyennant le partage des frais de carburant, de péages, etc.
  • Le pendulaire : s’applique au trajet traditionnel domicile-travail et vice-versa. Ce type de covoiturage se développe de plus en plus dans les entreprises et entre voisins.

Covoiturage fiscalité et assurance.

Le covoiturage gratuit consiste généralement à utiliser alternativement le véhicule de l’un des covoiturés. Il s’adapte aux voisins dont les lieux de travail se trouvent assez proche.

Si le covoiturage entraîne un partage des frais de carburant, d’entretien et ’usure du véhicule, de péage, de stationnement, d’assurance, est-il imposable ?

« Dans un arrêt rendu le 12 mars 2013, la Cour de cassation s’était en effet prononcée sur le caractère licite du covoiturage. À condition qu’il soit gratuit ou que l’argent versé par les personnes transportées corresponde à un partage des frais générés par l’utilisation du véhicule. »
Source.

Mais cela pourrait évoluer, car les gouvernants recherchent les moyens de taxer l’économie du partage.

L’assurance responsabilité couvre les dommages occasionnés à des tiers lors d’un sinistre. Il est fortement recommandé au propriétaire du véhicule de souscrire au minimum une telle assurance.

Les plateformes de covoiturage.

Leurs rôles consistent à mettre en relation les covoituriers et leurs passagers. Il faut s’enregistrer sur leurs sites, indiquer le trajet à effectuer, choisir son conducteur, s’informer sur le lieu de rendez-vous, payer les frais si nécessaire et à la fin du voyage donner un avis sur le conducteur et les Co passagers.

Les notations permettent d’augmenter la confiance entre covoiturés et aussi de choisir son conducteur en fonction de sa note générale.

Notons que la plupart des plateformes de covoiturage mettent à disposition des applications gratuites pour smartphones sous Android ou IOS à télécharger sur Appstore et Googleplay.

Voici quelques exemples de plateformes :

Citygoo : Vous indiquez votre trajet et votre prix – Vous choisissez votre conducteur – Vous effectuez votre trajet en toute convivialité – Vous donnez un avis sur votre conducteur.

CoviSoft : S’adresse aux conducteurs et aux passagers, il couvre toute l’Europe.

Wayz-Up : spécialisé dans le covoiturage domicile-travail, il propose le covoiturage même en horaires variables et le partager équitable des frais.

Blablacar : le covoiturage longue distance facilitée par l’appli disponible sur l’Appstore et Googleplay

La Roue Verte : un site dédié au covoiture en semaine et le week-end dans toute la France.

Ces plateformes se rémunèrent généralement en prélevant des frais de gestion sur le montant à payer par chaque passager.

Le conducteur est payé après confirmation par les passagers de la réalisation du trajet. Les passages disposent d’un certain délai pour confirmer être rendus à bon port, noter le conducteur ou émettre une contestation.

Très peu de sites  font payer des frais d’utilisation de leurs services.

Pour avoir une idée de la méthode de calcul des frais à payer et du taux appliqué, consultez sur le site de la plateforme les conditions générales d’utilisation.

 

Le covoiturage et le budget familial.

L’utilisation du covoiturage fait réaliser des économies sur le budget transport. Mais comment l’évaluer pour le transformer en épargne ?

D’après une étude de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) les économies réalisées par les ménages adeptes du covoiturage peuvent se répartir en trois segments :

  • « des coûts fixes (amortissement et assurances), qui représentent environ 0,10 EUR/km, sur lesquels le salarié ne réalise que des économies marginales (moindre décote du fait qu’il utilise moins son véhicule) si sa pratique de covoiturage ne lui a pas permis de se débarrasser d’une voiture,
  • des coûts variables (entretiens et réparation du véhicule, pièce et accessoire), qui représentent environ 0,12 EUR/km et qui sont un peu plus directement injectés dans l’économie locale,
  • des coûts variables (carburants et lubrifiants), qui représentent environ 0,11 EUR/km, qui profitent très marginalement à l’économie du territoire,

 

Si l’on raisonne en coût complet (évalué à 0,33 EUR/km), l’économie générée par le dispositif représente donc un montant de 2,51 M.EUR/an, soit 2 640 EUR par nouveau covoitureur. »

SOURCE : Etude nationale sur le covoiturage de courte distance.

La même source estime en moyenne à 2 000 euros par ans l’économie réalisée pour les passagers en adoptant le covoiturage comme moyen de déplacement régulier domicile-travail et travail-domicile.

Un allégement certain pour le budget familial qui vient en sus des avantages cités ci-dessus.

Le covoiturage met à la disposition de la famille de nombreux avantages dont la réduction des coûts du transport semble être la plus déterminante pour la majorité des utilisateurs. Voici un moyen de faire des économies tout en socialisant avec les covoiturés.

Lexique du covoiturage.

Covoitureur, covoiturier : Automobiliste faisant habituellement un trajet en voiture avec un ou plusieurs passagers

Covoiturer : pratiquer le covoiturage.

Frais de trajet: carburant, les péages, le stationnement, usure du véhicule.

Itinéraire : Chemin proposé par le cartographe via Michelin pour votre trajet et influant sur le coût total du trajet donné à titre indicatif.

Partage de frais : Il permet aux passagers de contribuer aux dépenses du conducteur engendrées par le trajet effectué ensemble.

Pendulaire : covoiturage domicile-travail.

 

Lien Permanent pour cet article : https://www.gerer-sa-famille.com/comment-alleger-le-budget-transport-de-la-famille-avec-le-covoiturage/

1 ping

  1. Consommation collaborative et budget familial. » Gérer sa famille

    […] Le covoiturage ; […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge