Ce qu’il faut savoir sur le préscolaire.

Le préscolaire

Le préscolaire- Image by © Royalty-Free/Corbis

L’école maternelle est une école qui accueille de très jeunes enfants. Il s’agit de les préparer aux apprentissages fondamentaux du langage, de la lecture, de l’écriture et du calcul. Le but est de garantir à  tous les enfants le maximum d’égalité de chances pour accéder à  l’enseignement scolaire, de faciliter leur épanouissement  physique, cognitif et affectif et de développer leur autonomie et leur socialisation.

C’est donc une période préparatoire à l’enseignement élémentaire désignée, suivant les pays, sous le nom d’école maternelle (France, Canada), école enfantine (Suisse) ou encore école gardienne (anciennement en Belgique). Mais quel que soit le pays, le préscolaire comprend traditionnellement trois classes : la petite (PS), la moyenne (MS) et la grande (GS) sections, et compte aussi parfois une très petite section (TPS) pour les enfants de moins de 3 ans.

Vu que l’école maternelle est destinée aux jeunes enfants de 3 (parfois 2) à 5 ans, la qualité de l’éducation impose donc des aspects sur lesquels il convient d’agir intensément et adéquatement pour améliorer, dans l’intérêt de l’enfant, la qualité aux étapes ultérieures de son apprentissage.

Vous remarquerez que l’on parle plus souvent d’éducation plutôt que d’enseignement. C’est parce que le préscolaire constitue le socle de l’édifice à construire. En d’autres termes, la qualité en matière d’éducation préscolaire englobe la qualité des services de protection et d’éducation offerts à la Petite Enfance. Il y a aussi le besoin de la création de conditions familiales, sociales, psychologiques  et environnementales dans lesquelles doit évoluer le tout jeune enfant afin de lui permettre d’intégrer le Centre Préscolaire de trois à cinq ans.

D’où la nécessité pour les autorités publiques de définir une politique de la Petite Enfance dont un volet Politique de l’Education Préscolaire qui passe nécessairement par la production des curricula et programmes adaptés aux besoins des enfants du préscolaire.

Or, ceci n’est pas souvent le cas. Dans certains pays avancés, le préscolaire est comme un lieu de débarras temporaire de la journée où des parents trouvent des baby-sitters dans un cadre bien formalisé.

En France par exemple, juridiquement, les écoles maternelles ne sont pas des établissements publics autonomes. Elles n’ont pas de budget de fonctionnement comme les établissements publics locaux d’enseignement (EPLE), collèges et lycées. Le personnel enseignant, ainsi que les aides-éducateurs et assistants d’éducation, dépendent de l’Éducation nationale. Les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (ATSEM) dépendent de la mairie. La commune a la responsabilité des bâtiments et finance les dépenses matérielles.

 Dans certains pays sous-développés, le préscolaire est un effet de mode où l’inscription de l’enfant est un signe d’aisance pour ses parents.
Pourtant, nombre d’enseignants du préscolaire dans ces pays sont mal formés et mal rémunérés, tout en travaillant dans des structures peu adaptés et transformés en lieux de récréation continue. C’est ce qui explique l’impréparation très souvent dommageable à la suite de l’apprentissage de l’enfant dans l’élémentaire.

 Il y a lieu donc d’assurer une gouvernance réelle de l’enseignement préscolaire, d’introduire ou de développer dans les formations existantes une option pour l’enseignement à ce stade de l’enfance.
Il faut aussi bâtir un programme de formation continue pour les moniteurs, le personnel enseignant, ainsi que les aides-éducateurs et assistants d’éducation du préscolaire et doter le secteur d’un réel corps d’inspecteurs qualifiés.
Dans la foulée, il faut accroitre les accueils et les lieux d’apprentissage du préscolaire et les rendre accessibles à tous les enfants. D’autre part, les parents doivent veiller à sécuriser le lien ombilical entre la famille et l’école maternelle.

Ainsi, l’on passera d’un préscolaire de garderie à un préscolaire de qualité qui forge des têtes bien faites, des enfants à personnalité forte, confiants en eux-mêmes et sereins dans la poursuite de leur apprentissage à l’élémentaire.

Par Adélaïde CABO

.

 

Lien Permanent pour cet article : https://www.gerer-sa-famille.com/ce-quil-faut-savoir-sur-le-prescolaire/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

CommentLuv badge