«

»

juin 21

Imprimer ceci Article

Coopérative d’habitat La Samaritaine

Compte rendu de la réunion d’information du 30 mars 14 à  Saint Maurice.

Cette réunion est convoqué par le deuxième vice-président de la coopérative avec le soutien du vice-président, empêché, car se trouvant à Ziguinchor.

Les membres de la coopérative étaient venus nombreux assister à cette réunion d’information, on peut les estimer à un peu plus de deux cents.

 

Warning!

Ce compte rendu exprime les opinions des organisateurs de la réunion et non les miennes. Un droit de réponse est réservé aux responsables de la coopérative. Afin que chaque membre puisse se faire sa religion, il est indispensable que chaque camp donne l’information juste.

Le dernier mot doit revenir  aux membres de la coopérative d’habitat et de construction.

 

Information sur les raisons des plaintes déposées.

Le deuxième vice-président et le directeur administratif et financier ont expliqué –  documents à l’appui – les causes des plaintes déposées contre les agissements de certains membres du conseil d’administration dont : le président, le trésorier, le secrétaire général.

 

Résumé des présumées malversations.

 

  • L’entreprise MABEA était chargée d’intermédiation pour trouver le financement nécessaire à la construction des logements. MABEA a perçu 131 millions de francs CFA alors qu’elle n’a apporté aucun financement.
  • La société HISPICOR devait construire les maisons après tous les travaux de viabilisation du site et le terrassement. Elle a reçu 239 millions. Et à ce jour le terrain se trouve toujours dans le même état, aucune maison construite, pas même les maisons témoins.
  • Pour l’acquisition des 103 hectares de terrain : le prix initial proposé par les propriétaires terrains (au nombre de douze) de 371 millions s’est transformé au final en 515 millions. La différence serait dans les poches de personnes initiatrices de la transaction.
  • Certains propriétaires terrains étant au courant de cette concussion ont menacé de reprendre leur bien puis de le revendre et de rendre à la coopérative ce qu’ils avaient reçu d’elle. Pour éviter d’en arriver là, une somme de 134 millions leur a été versée en sus.
    Au total : les 103 ha qui devaient revenir à 371 millions ont finalement coûté 649 millions aux membres de la coopérative.
  • Quid des 50 hectares supplémentaires achetés ? Apparemment, ils ont été attribués par l’autorité administrative. L’emplacement exact de ce terrain n’est pas encore connu par les orateurs.
    Ils précisent que des plaintes avaient été écrites par le président de la coopérative contre MABEA et HISPICOR  mais elles sont restées dans ses tiroirs. Pourquoi n’a-t-il jamais déposé ces plaintes à la police ?

 

Quelques exemples de mauvaises gestions.

  • Le président a émis des chèques au porteur – à son nom – pour payer HISPICOR.
  • Des attestations d’attribution de terrain ont été remises à des personnes qui n’ont pas atteint le montant de 1.500.000 francs demandé.  Ainsi, un adhérent, né en 1999, avec une cotisation de zéro franc a reçu une attestation certifiant qu’il a atteint le montant de 1.500.000 francs et lui attribuant un terrain de 180m2. Cette attestation signée par le président, le trésorier et le secrétaire général a été présentée au public avec la fiche du membre. Il y a donc un non-respect des conditions d’attribution des terrains et des logements.
  • Des bus et une centrale à béton ont été achetés pour plusieurs dizaines de millions et n’ont jamais été réceptionnés. Nul ne peut dire ou se trouve ce matériel.

 

La suite donnée aux plaintes déposées.

 

Les mis en cause sont en liberté provisoire après six mois de détention, car l’affaire n’a pas été jugée.
Leurs avocats font tout pour retarder ce jugement. Une requête abréviative de délai a été déposée par les plaignants afin que l’affaire soit jugée au plus vite et pour mettre fin aux agissements des mis en cause qui continuent de vider les caisses de la coopérative.
Ils prétendent construire des maisons témoins, entre janvier et février 2014 ils ont retiré 36.264.765 francs des comptes bancaires de la coopérative.

Après l’exposé du deuxième vice-président et du directeur administratif et financier, les membres présents ont posé beaucoup de questions.

Les débats ont été passionnés et beaucoup témoignent leur mécontentement, leur inquiétude et leur désir de trouver une solution.

Cette solution pour beaucoup se résume à trois options :

  • La construction et l’attribution transparentes des logements suivant les objectifs définis de la coopérative,
  • L’affectation de terrains aux personnes ayant déposé le montant nécessaire dans les comptes de la Samaritaine, le cas échéant.
  • Dans le cas où les options ci-dessus ne seraient pas possibles, le remboursement pur et simple de leur argent.

 

Pour cela ils demandent la convocation de l’assemblée générale de tous les membres de la coopérative d’habitat et de construction de la Samaritaine afin de délibérer sur la situation actuelle.

Ce compte rendu est un résumé de plus de cinq heures de débats.

 

Quelques témoignages de membres de la coopérative d’habitat et de construction.

 

 

Important!

Une lingère a fait le témoignage suivant.

« Je suis membre de la coopérative depuis sa création en 2006. J’habite dans un quartier populaire, j’ai des enfants que j’élève seule. Pour avoir une maison, je sacrifie beaucoup de choses afin de  rassembler tous les mois les 10.000 francs de cotisation. Je travaille dur et je vis frugalement, car vous le savez bien, une lingère n’a pas beaucoup d’argent. J’ai mis tout mon espoir d’avoir un toit pour mes enfants dans ce projet de la Samaritaine. S’il vous plaît, aidez nous, nous les pauvres. Que nos sacrifices depuis 2006 ne soient pas vains. »

 

 

Important!

Une dame à la retraite :

« J’ai été plusieurs fois tentés de retirer mon argent de la coopérative. Surtout lorsque ma fille gravement malade devait subir une opération chirurgicale. Mais j’ai résisté, car étant veuve il me faut une maison pour ma famille. Vais-je perdre des années d’économies et de privation ? Pourquoi des personnes en qui nous avons mis toute notre confiance nous traitent ainsi ? Dois-je continuer toute ma vie à payer le loyer ? »

 

 

Important!

Un jeune adulte trentenaire :

« j’ai vidé mon compte bancaire pour l’apport de 1.500.000 francs nécessaire à l’attribution d’un logement. J’ai reçu une attestation ainsi que le numéro de la parcelle ou devrait se situer ma future maison. Et aujourd’hui, j’apprends tout cela. C’est catastrophique !  Que dois-je faire pour rentrer dans mes fonds ? Allons-nous laisser des gens dilapider ainsi le fruit de notre travail ? »


Il s’est montré par la suite très violent et il a fallu beaucoup de palabres pour le calmer.

_________________________________________________________________

Compte rendu de l’AG sectorielle tenue à Saint Maurice le 28/07/13.

 

Les membres du conseil d’administration de la coopérative d’habitat et de construction de la Samaritaine ont convoqué une assemblée générale sectorielle pour informer les membres sur les remous au sein de la coopérative.

Voici les faits résumés tels que racontés par les deux camps.

 

Les faits racontés par le secrétaire général.

L’actuel secrétaire général a fait l’historique de la coopérative et en est arrivé à l’audit commandité par la coopérative auprès d’un certain expert-comptable (il s’avérera que le fameux « expert » ne l’est pas).

Cet audit présenté lors de l’AG du 21 avril 2013 tenue au CICES constitue le point de départ de difficultés actuelles de la coopérative.

 

Une centrale à béton, des bus, un bulldozer auraient été achetés pour commencer le terrassement du terrain et construire les maisons témoins. En outre, le président, le conducteur des travaux et deux autres personnes devaient se rendre en Europe pour signer un financement de 10 milliards négociés par un cabinet au taux de 3 % par an, remboursable sur 10 ans avec un différé d’une année. Le cabinet devait recevoir une commission de 4 %.

Au moment où le staff de la coopérative préparait leur voyage, le second vice-président a déposé plusieurs plaintes à la police. Le président, le trésorier, le secrétaire général, le conducteur des travaux ont été retenus à la police pour les besoins de l’enquête.

Le voyage pour la signature du financement n’a pu se faire.

Aujourd’hui, le président de la coopérative et le conducteur de travaux ont été déférés au parquet. Le trésorier et le secrétaire général sont sous contrôle judiciaire et doivent se présenter tous les 15 jours à la police.

Cependant, les auditions (par le juge d’instruction) des membres du conseil d’administration et des personnes citées dans les plaintes continuent.

D’après le secrétaire général, le camp formé par premier et le second vice-président ont déposé cette plainte pour empêcher la signature du financement par le président et convoquer une assemblée générale afin de destituer le président et le remplacer par le vice-président.

Ainsi, ce dernier irait signer le contrat.

Les autres membres du conseil d’administration ont fait capoter ce plan. Ils ont commis un avocat pour défendre le président et suivre le dossier en justice.

La signature du contrat est donc suspendue et il y a deux camps qui s’opposent pour la gestion de la coopérative : d’un côté le premier et le second vice-président plus le directeur administratif et financier (qui est un employé de la coopérative), de l’autre les dix autres membres du conseil d’administration, dont le président, le secrétaire général, le trésorier.

Le secrétaire général a accusé le second vice-président de détenir par-devers lui des documents appartenant à la coopérative.

Les faits racontés par le deuxième vice-président.

Il a commencé ses propos en précisant qu’il va montrer les documents sur lesquels il s’est basé pour porter plainte.

En effet, il précise que les statuts de la coopérative donnent le droit à tout membre qui a des doutes sur la gestion de la coopérative de porter l’affaire en justice.

 

Il a déposé plusieurs plaintes pour :

 

  • Des indemnités indûment perçues par le président, le trésorier, le secrétaire général et des membres sortants du conseil d’administration. Cette plainte se fonde sur les statuts qui précisent que « les fonctions d’administration de la coopérative sont gratuites… même pour le président. » Or de 2006 à 2013, ils ont perçu des salaires.
  • Des chèques émis par le président pour un montant total de seize millions deux cent mille francs à son propre nom ;
  • L’achat de 103 et 56 hectares de terrain : les propriétaires terrains avaient proposé des prix de 300 et 375 francs le mètre carré. Or il se trouve que le représentant de ces propriétaires a négocié les terrains à 500 francs le mètre carré, soit un total de 134.357.250 francs indûment perçu par cette personne.Pire, quand les propriétaires terriens l’ont su, ils ont exigé d’être payés sur la base de 500 francs le mètre carré et le président de la coopérative a remboursé cette somme sans pour autant poursuivre le représentant pour exiger le remboursement de ce montant.
  • Le recrutement d’un personnel pléthorique.

À l’appui des ses dires le second vice-président a présenté à l’assemblée les copies des plaintes déposées ainsi que les photocopies des chèques, les listes des montants perçus mensuellement par l’ancien CA durant l’année 2010 avec leur émargement, ainsi que plusieurs autres documents.

Warning!

Je viens de résumer les propos du secrétaire général et du second vice-président en évitant les accusations sans fondement et autres interprétations des actes des uns et des autres.

 

Autres informations :

  • nous avons appris que le directeur de la société HISPICOR a été arrêté. Plusieurs personnes et organisations avaient déposé des plaintes contre HISPICOR et son DG. Rappelez-vous à l’assemblée générale au CICES il a été dit que cette société avait reçu plusieurs centaines de millions de la Samaritaine et n’a pas exécuté sa part du contrat.
  • Sur le financement de 10 milliards pour la construction des logements la coopérative devrait rembourser cette somme avec des intérêts de 3 milliards soit au total 13 milliards sur 10 ans, verser une commission de 4 % soit 400 millions au cabinet d’intermédiation. Ce financement couterait 3 milliards 400 millions aux membres de la coopérative.
  • Les autorisations de lotir et de construire devraient incessamment être signées.

 

Les réactions.

Les débats ont été assez passionnés tout en restant dans la limite de la correction. Les deux camps se sont lancé des accusations mutuelles que je ne mentionnerais pas ici.

 

Les propositions de solutions des membres du secteur de Sainte-Thérèse.

 Après plus de quatre heures de débats, l’assemblée a fait les propositions suivantes :

  • Faire un audit indépendant des comptes de la coopérative.
  • Se rapprocher de l’union régionale des coopératives et du bureau d’appui pour le choix d’un auditeur compétent et pas trop gourmand pour ses honoraires.
  • Mettre en place un comité de crise pour rapprocher les deux parties et mettre fin à cette situation de blocage.
  • Convoquer une assemblée générale extraordinaire pour renouveler les instances dirigeantes de la coopérative d’habitat et de construction la Samaritaine.
  • Veiller aux respects stricts des statuts et règlement intérieur de la coopérative.
  • Surseoir à l’emprunt de 10 milliards, car dans l’état actuel les dirigeants n’ont ni les moyens ni les capacités de gérer cet argent.
  • Harmoniser la position des différents secteurs de la coopérative.
  • Voir au niveau local quelles sont les possibilités de financement (la BHS par exemple) et de construction par des entreprises du bâtiment bien connues pour leur sérieux et leur réalisation.

D’après les informations reçues et les documents vus, je peux affirmer qu’il y a eu une mauvaise gestion à la coopérative. Je pense que tous les dirigeants de l’ancien conseil d’administration ont une responsabilité dans cette mauvaise gestion.

De plus, des gens mus par leurs intérêts personnels gravitent autour de la coopérative et cherchent à tout prix à avoir leur part du gâteau.

Soyons donc très prudents quant aux accusations et à l’interprétation du comportement des uns et des autres servies par des personnes cherchant à se positionner comme de potentiels « sauveurs » de la coopérative.

Il est donc plus que temps de donner un grand coup de balai et laisser la justice dire si les plaintes déposées sont fondées et le cas échéant punir les responsables.

L’espoir réside dans le terrain (103 ha entiérement payés et 56 ha avec un reliquat à solder) dont la valeur représente une garantie pour tous les membres qui ont mis leur argent dans l’espoir d’acquérir un toit pour leur famille.

 

Important!

Le dernier mot reviendra aux membres de la coopérative – dont l’argent a été utilisé avec une légèreté déconcertante – lors de l’assemblée générale qui sera convoquée incessamment. Du moins, nous l’espérons, à défaut les membres devraient se constituer en groupe de défense de leurs intérêts.

 

—————————————————————————————–

Compte rendu de l’assemblée générale du 21 avril 2013 tenue au CICES.

L’assemblée générale de la coopérative d’habitat et de construction La Samaritaine s’est tenue le 21 avril 2013 au CICES. Les membres de la coopérative venus nombreux ont suivi :

  • Le rapport du président
  • Le rapport financier du trésorier
  • Le rapport d’audit

Il y a eu beaucoup de questions posées et une discussion animée et passionnée s’en est suivie au vu des problèmes soulevés par le rapport d’audit.

Les points négatifs.

Des sociétés avec qui la coopérative avait signé des contrats de partenariat l’ont escroquée pour des montants assez importants puisqu’ils représentent près de 35 % des recettes selon l’audit.

Il y a eu aussi des manquements dans la gestion de la coopérative telle que les tâches mal réparties, l’absence de pièces justificatives de certaines dépenses, l’absence de manuel de procédures, les contrats mal négociés, des livres de caisse mal tenu, le budget prévisionnel inexistant (j’ai cité le rapport d’audit), des acquisitions de bus que le trésorier prétend n’avoir jamais vu, etc.

De plus, l’État prévoit une route (VDN) qui va passer au milieu du terrain acquis par la coopérative.

Les points positifs.

Mais le projet de la coopérative reste viable malgré tout :

  • Le terrain acquis a une valeur supérieure à un milliard et cette valeur va augmenter au fil des années ;
  • La négociation d’un financement de 15 millions d’euros pour la construction des maisons sera finalisée dans les semaines à venir ;
  • Les décisions prises lors de l’assemblée générale vont permettre de redresser la situation. Parmi ces décisions, notons la dissociation des donneurs d’ordre et des exécutants (organe de décision et organe de gestion) ;
  • La création d’un département financier ;
  • La formation des employés pour plus d’efficacité dans leurs tâches.

 Le renouvellement des instances dirigeantes.

Il s’est déroulé selon les règles établies par la loi sur les coopératives d’habitats. Ainsi, le président de l’union régionale des coopératives d’habitats a présidé ce renouvellement. L’option choisie était le consensus. Après des discussions animées, des propositions et contre-propositions, l’assemblée générale a finalement décidée :

  1. De renouveler le tiers des membres du conseil d’administration comme le prévoient les statuts. Par conséquent, deux membres du CA ont démissionné et six autres ont été reconduits ;
  2. Que les six coordonnateurs de secteurs choisissent parmi eux quatre personnes pour intégrer le CA ;
  3. Les deux derniers membres du conseil d’administration furent élus parmi les sept candidats qui se sont présentés. Le CA compte douze membres.
  4. Trois membres de l’assemblée ont été élus pour intégrer le Conseil de Surveillance. Cet organe remplace les deux commissaires commissaires aux comptes.

Après, la mise en place du Conseil d’Administration et du Conseil de surveillance, les membres du CA ont élu en leur sein le bureau constitué de sept membres : un président, deux vice-présidents, un trésorier et son adjoint, un secrétaire général et son adjoint.

Le mandat du Conseil d’Administration et du Conseil de surveillance est de trois ans.

Une assemblée générale ordinaire doit être tenue chaque année.

Les membres de la coopérative connaissent maintenant la situation de la Samaritaine. L’un d’eux m’a écrit ceci :

«J’étais à l’AG de la Samaritaine et j’ai été édifié sur beaucoup de points et j’ai le courage de continuer.»

Il appartient à chaque membre de décider ce qu’il va faire en connaissance de cause. Mais l’assemblée générale a demandé que la justice soit saisie contre les entreprises qui ont reçu de l’argent sans rendre le service du. S’il s’avère qu’il y a des sommes détournées qu’une plainte soit déposée pour faire toute la lumière.

Le projet est viable, certes, mais il faut du travail et de nouvelles compétences pour enfin réaliser le désir des membres : la construction des logements.

__________________________________________________________________________________________

La Coopérative la SAMARITAINE convoque en Assemblée Générale de bilans et de renouvellement de ses instances tous ses membres, le Dimanche 21 Avril 2013 au CICES à  9h00.

Pour plus d’information appelez au (221) 33 855 34 95.

__________________________________________________________________________________________

Coopérative d’habitat et de construction La Samaritaine :communiqués du mois d’août 2012.

 

Communiqué n° 1 :

La Coopérative d’habitat « la  SAMARITAINE » après avoir mis en place son GIE de l’artisanat ce dimanche 22 juillet 2012  a ouvert un registre au profit de ses membres qui travaillent dans le bâtiment (ingénieurs, techniciens, maçons, électriciens, plombiers, carreleurs, peintres, staffeurs, manœuvres, gardiens) et qui souhaiteraient travailler dans son  chantier à Deni Birame Ndao Nord, de bien vouloir se faire enregistrer, auprès Mr Joseph Gontran Gomis au 77 534 16 56  Président du GIE ou au siège de la coopérative avec :

  1.  leur carte de membre,
  2. leur carte d’identité nationale légalisée
  3. leur qualification professionnelle.

 

Communiqué n° 2 :

La Coopérative d’habitat « la  SAMARITAINE » doit à tous une parcelle de 150m2 au prix affiché dans ses différents prospectus : 800.000F le terrain. Ceux qui désirent disposer de grande parcelle payeront à raison de 5.000F le nombre de m2 en plus.

Exemple celui qui prend 180m2 payera (180-150=30m2) 5.000Fx30 soit 150.000F et le même calcul est fait pour toutes les autres grandes parcelles du plan.

  • Pour 180m2 il faut 5.000Fx30m2= 150.000F
  • Pour 200m2 il faut 5.000Fx50m2=  250.000F
  • Pour 250m2 il faut 5.000Fx 100m2=500.000F
  • Pour 290m2 il faut 5.000Fx140m2=700.000F

 

N.B : Ce montant vient en sus du 1.500.000F exigé à tous comme apport personnel quelle que soit la surface de la parcelle choisie. Cette somme est payée globalement au siège de la coopérative contre un reçu pour l’instant le temps d’ouverture du compte spéciale à cet effet dont le numéro et la banque vous seront communiqués sous peu.

Toute attribution n’est que provisoire tant que le montant dû n’est pas versé entièrement.

Communiqué n° 3 :

La coopérative d’habitat la samaritaine  démarre l’affectation des numéros de parcelles à ses membres par ordre d’arrivée à l’apport personnel minimum exigé (1.524.000F) le 1er Aout 2012 sous réserve des modifications administratives des plans conçus pour la circonstance.

A cet effet, les concernés seront appelés individuellement et auront 72h pour choisir leur parcelle et remplir les formalités d’usage passé ce délai ils perdront la priorité et la primauté, les suivants seront appelés à faire de même.il leur sera loisible de passer à tout moment  régulariser leur situation et rentrer dans leurs droits.

 

Communiqué n° 4 :

 

La coopérative d’habitat la « SAMARITAINE » que les frais de fonctionnement de 2006 à 2012 qui s’élèvent en tout à 24.000F sont automatiquement défalqués du montant de votre épargne.

Ne sont éligibles et attributaires de logement que ceux qui auront épargné 1.524.000F dans le compte de la samaritaine.

Les frais d’ouverture de compte ou frais d’adhésion à la mutuelle d’épargne de la samaritaine MEC/SAMA, de 10.000F, dont nous venons d’acquérir les locaux, sont également obligatoires et tous devront s’en acquitter dans les plus brefs délais au plus tard à la signature du contrat pour votre construction.

Pour rappel tous ceux qui aspirent à un toit par le biais de la samaritaine sont tenus  de domicilier leur salaire à sa mutuelle (banque) conçue à cet effet pour garantir les remboursements du prêt logement qui leur est fait et en assurer le recouvrement mensuel.

La bancarisation est un principe intangible applicable à tous sans exception seul gage de succès du projet mais aussi pour toujours mériter la confiance des partenaires qui préfinancent les constructions.

 

LE  PROJET  LOTISSEMENT  DES 103HA  DONNE :

 

A/ NOMBRE  DE  PARCELLES  A  USAGE  D’HABITATION

1856   « P.O » Parcelles  Ordinaires  de 150m2                                              

110     «M.P » Moyennes  Parcelles  sup à 150m2 et inf à 180m2

916     «G.P » Grandes Parcelles  de 180m2

241    «TGP » Très Grandes Parcelles supérieures à 180m2                

 

3123  Parcelles  au total  dont  1307 parcelles supérieures à 150 m2

 

N.B : Le nombre de m2 qui viendra en sus des 150 sera vendu  au prorata  de 5.000F/m2 et le produit de cette vente nous permettra d’acquérir d’autres hectares ou encore le pavage de certaines artères pour une meilleure circulation dans la cité sablonneuse.

 

B/  LES INFRASTRUCTURES

1/ 1 Eglise et 2 chapelles

2/ 4 Maternelles, 4 primaires, un lycée, un collège, 1 université.

3/ 1 Hôpital et 3 Postes de santé

 4/ 1 Stade et 5 aires de jeux

5/ 5 Foyers de jeunes

6/1 Poumon vert  au centre et 11 espaces verts

 7/ 1 Centre commercial et 4 marchés

8/ 1 Gare routière et 1 station d’essence

9/ 2 Mosquées

10/ Des Cimetières

11/1Police

12/1Bloc administratif

 

N.B Les infrastructures nombreuses et spacieuses nous ont fait perdre beaucoup de parcelles leur rentabilisation nous permettra d’acquérir d’autres terres et loger ceux qui ne le seraient pas à la 1ère tranche. La compensation s’impose et ne doit souffrir d’aucune contestation.

compte rendu d’activités de l’année 2011

L’année 2011 a été très riche en activités pour la coopérative dont les plus marquantes sont :

1/Le 15 Juin 2011 la signature du contrat avec Hispicor pour les constructions de la cité,

2/Le 04 Juillet 2011 l’organisation d’une journée d’études avec la création de 12 commissions de réflexions devant déboucher aux assemblées générales constitutives de Gie ou de mutuelles.

3/Le 1er Octobre la célébration du 5ème anniversaire de la coopérative avec une belle conférence du père conseiller Abbé Marcel Thiaw (OMI).

4/Le 09 Octobre l’assemblée Générale Constitutive de la mutuelle d’épargne et de crédit de la Samaritaine « MEC/SAMA ».

5/Le 23 Octobre l’assemblée Générale constitutive du GIE « La Samaritaine du Transport »« SAMATRANS ».

6/Le 30 octobre l’organisation d’un Xawaré  au centre social des Parcelles Assainies dont l’objectif est de joindre l’utile à l’agréable autrement réunir le maximum en vue d’informer et de conscientiser sur l’évolution et les enjeux du projet.

7/Le 07 Décembre l’audience avec le Vicaire Général Abbé Alphonse Seck.

8/Le 18 Décembre l’organisation d’un pèlerinage au Sanctuaire Mariale du Mont Rolland pour terminer dans l’action de grâces cette année 2011 bien spéciale avec à la clé une conférence du Père curé Abbé Paul Bakary Mané.

Après avoir rendu grâces à Dieu pour ses merveilles et ses bénédictions permettez moi très Chers Frères et Sœurs de vous remercier tous et chacun individuellement d’avoir largement et positivement contribué au succès de tels événements ou encore pour en avoir été les acteurs principaux. Merci pour votre dévouement sans limite et votre disponibilité  appréciée pour la samaritaine qui doit rester et demeurer l’affaire de tous.

 

Objectifs pour l’année 2012

L’année 2012 qui commence sera pour nous « Samaritains » celle de la confirmation et du renforcement des acquis mais aussi celle de la consécration avec, nous le souhaitons vivement le démarrage, tant attendu des constructions de la cité-Samaritaine, notre raison d’être et couronnement de tous nos efforts.

Pour le premier trimestre voici le plan – programme concocté  à cet effet pour vous.

  • Le 05 Février un Xawaré de remobilisation au Stadium Amadou Barry de Guédiawaye.
  • Le 04 Mars Assemblée Générale Constitutive du GIE des agriculteurs « la Sama-cultures»
  • Le 11 Mars Assemblée Générale Constitutive du GIE des écoles  « la Sama-school »
  • Le 18 Mars Assemblée Générale Constitutive du GIE des artisans « la Sama-art »
  • Le 25 Mars Assemblée Générale  Constitutive du GIE du Commerce « la Sama-com ».

NB : Les GIE sont ouverts à tous sans exception aucune ni discrimination à la seule condition d’être membre de la Samaritaine et de s’acquitter des frais d’organisation de 1.000F pour chaque AG à payer au siège ou auprès des membres de la commission du dit GIE.

 Au second trimestre nous tiendrons les AG des mutuelles que voici :

  • Le 06 Mai Assemblée Générale Constitutive de la mutuelle de la Santé.
  • Le 13 Mai Assemblée Générale Constitutive de la mutuelle des œuvres sociales.
  • Le 20 Mai Assemblée Générale Constitutive de la mutuelle du nettoiement.
  • Le 03 Juin Assemblée Générale  Constitutive de la mutuelle de la communication.
  • Le 10 Juin Assemblée Générale  Constitutive de la mutuelle de la sécurité.

En attendant d’avoir les dates précises pourleweek-end de travail à St Louis sur invitation de Mr le Maire Cheikh Bamba DIEYE et le grand jour du voyage sur le site poser la 1ère pierre.

Que nos meilleurs vœux vous accompagnent pour que vive la Samaritaine.

 

Coopérative d’habitat et de construction La Samaritaine

Siège Social : P.A Unité 06 Villa N°387

Tél. : (221) 33 855 34 95 BP : 26724

RIB.36 – SGBS Cambérène Compte n°1400543605/5

Agrément n°003894 du 31 Mai 2007

e-mail : [email protected]

 

 

Termes de recherche:

Lien Permanent pour cet article : http://www.gerer-sa-famille.com/cooperative-dhabitat-la-samaritaine/

66 comments

1 ping

Passer au formulaire de commentaire

  1. Jean-Baptiste SENE

    Ecxellente initiative, qui permettra notamment de freiner un peu la speculation immobilliere au Senegal. J’y adhererai volontier !

    1. brice Lee

      une aubaine à saisir et surtout une initiative à saluer :

  2. anastasie toupane

    Bonjour,
    Je voudrais savoir si les maisons de la coopérative la Samaritaine seront à location vente une fois que l’on aura satisfait toutes les conditions requises c’est-à-dire :
    être membre de la coopérative ;
    verser l’apport initial de 1 500 000 francs : 800 000 francs pour le terrain et 700 000 francs pour la construction ;
    être à jour pour les frais de gestion de la coopérative : 5 000 francs par an ;
    fournir tous les justificatifs de revenus demandés ;
    signé le contrat d’engagement.

    Eclairer ma lanterne, je vous prie.

    1. Jean Nicolas

      Bonjour Anastasie,
      La réponse est OUI !
      Pour être attributaire d’un logement il faut remplir toutes les conditions que vous avez citées.
      Ensuite vous aurez 10 ans pour payer mensuellement la valeur de la maison que vous aurez choisie : type F1 ou F2 ou F3 ou F4 ou F5.
      Notez que des maisons témoins seront construites pour faciliter le choix.

  3. Léna

    Bonjour,

    Je suis intéressée par votre projet par contre, j’aimerai avoir de plus amples informations, à savoir :

    – pouvons-nous accéder à ce projet alors que nous vivons en France ?

    – quand est-ce que l’assemblée générale de clôture de la campagne d’information aura lieu ?

    – à partir de quand devons-nous verser l’apport et quelles sont les possibilités de versement de celui-ci ?

    – à partir de quand pourrons-nous voir les maisons témoins.

    En vous remerciant,

    Cordialement,

    1. Jean Nicolas

      Bonjour Lena,
      la campagne d’informations s’est terminé par l’AG du 03 juillet.
      Oui, vous pouvez accéder au projet depuis la France. Il suufit
      de vous inscrire à la coopérative :

      une copie de la carte d’identité nationale ;
      verser la somme de 279 000 francs CFA dont 250 000 de cotisation initiale, 10 000 francs de droits d’adhésion et 19 000 francs de frais de gestion.
      deux photos d’identité

      Il vous faudra ensuite compléter votre apport minimum en versant le complément soit 1.250.000 pour atteindre l’apport mini de 1.500.000 francs.

      L’apport minimum est versé en fonction des possibilités de chacun. Certains membres ont déjà verser cet apport, d’autres qui n’ont pas les moyens, versent tous les mois une somme pour atteindre cet apport.

      Les maisons témoins seront construites dés que la coopérative obtiendras toutes les autorisations administratives.
      Dans la vie de la coopérative, il est prévue :
      – le 01° Octobre 2011: Messe d’action de grâce et AG à l’occasion du cinquième anniversaire de la coopérative. Lors de cet AG les commissions qui travaillent pour la gestion du cadre de vie dans la future cité la Samaritaine feront la restitution de leur travaux ;
      – le 09 octobre 2011: assemblée générale constitutive de la mutuelle d’épargne et de crédit de la Samaritaine : ce serra la banque du projet ;
      – le 24 octobre 2011 : assemblée générale constitutive pour la création de la société de transport nommé SAMATRANS : l’objectif est d’avoir nos propres bus et cars de transport.
      J’espère avoir répondu à vos questions et je reste à votre disposition pour vous fournir d’autres informations.

      Cordiales Salutations.

  4. GHISLAINE

    JE SUIS TOMBÉE PAR HASARD SUR CE SITE A PROPOS DE VOTRE COOPÉRATIVE D’HABITAT.
    J’AI ÉTÉ SÉDUITE ET JE VOUDRAI SAVOIR COMBIEN EST-CE QU’IL FAUDRA VERSER APRÈS AVOIR ATTEINT LES 1500.000 COMBIEN ET SUR QUELLE ÉCHÉANCE.
    MERCI D’AVANCE

  5. Brice HOUNOUNOU

    Bonjour, je suis congolais de Brazzaville résidant à dakar, je travaille pour l’ASECNA.
    je suis intérressé par le projet est il possible pour moi d’adhérer? Si oui comment le faire et où? Merci

    1. Jean Nicolas

      Bonjour Brice,
      Je penses que oui, tu peux t(inscrire. Appelles cependant la coopérative pour en avoir la confirmation.
      Tu trouveras sur le blog des renseignements complémentaires
      ici :
      conditions d’adhésion, lieu, convention avec la société HISPICOr
      chargée de la construction des logements adresse et téléphone de la coopérative, dans le chapitre « Adhésion ».
      Voici l’adresse et le téléphone :
      Coopérative d’habitat et de construction La Samaritaine :
      Siège Social : P.A Unité 06 Villa N°387
      Tél. : (221) 33 855 34 95 BP : 26724
      RIB.36 – SGBS Cambérène Compte n°1400543605/5
      Agrément n°003894 du 31 Mai 2007
      e-mail : [email protected]

      Cordiales Salutations.

      Facebook :
      Twitter : @nicoseck

      « La Première Condition du Bonheur est d’Agir »

  6. christian

    bonjour,bravo pour votre projet…je voudrais savoir,est il possible de s’adressé a n’importe quel banque s.g.b.s,ou il faut imperativement ce rendre a s.g.bs camberene…merci

  7. ezechiel s.o. gomis

    je suis membre seulement j’avais voyagé et j’aimerai comblé mes arriérés en versant une somme trés importante.

  8. MANDIAMY

    A l’attention de M. Jean Nicolas SECK

    Belle initiative! j’aimerais devenir membre actif : dites-moi en quoi je pourrais être utile, s’il y a besoin.

    par ailleurs, j’aimerais acquérir un logement, et aimerais savoir par canal je pourrais vous faire parvenir mon adésion ainsi que mon apport initial?

    avec ma considération

  9. Jean Nicolas

    Bonjour Mandiamy,
    merci pour l’intérêt que tu portes au projet de la Samaritaine.
    pour être membre actif il suffit d’intégrer l’une des 11 commissions
    mises sur place. Je peux te citer les commissions transport, micro finance,
    sécurité, nettoiement, formation, santé, religieuse, commerce etc
    Les conditions d’adhésion sont précisées dans l’article :

    Rends au siége de la coopérative pour remplir les formalités d’adhésion :

    Coopérative d’habitat et de construction La Samaritaine

    Siège Social : P.A Unité 06 Villa N°387

    Tél. : (221) 33 855 34 95 BP : 26724

    RIB.36 – SGBS Cambérène Compte n°1400543605/5

    Agrément n°003894 du 31 Mai 2007

    e-mail : [email protected]

    Ils te donneront toutes les explications nécessaires pour le versement de ton apport initial..

  10. djibril

    apres avoir paye tout ce qui faut il faut combien de temps pour avoir sa maison; je voudrai aussi etre membre actif

  11. Jean Nicolas

    Bonjour Djibril,
    Contactez le président de la coopérative d’habitat et de construction La Samaritaine en appelant au (221) 33 855 34 95. Il est mieux placé que moi pour répondre à cette question.
    Jean Nicolas Articles récents..Sept Astuces pour avoir de la patience !My Profile

  12. ngaila dasylva corine

    Bonjour je salue vivement votre initiative. En effet suis une gabonaise d’origine sénégalaise je souhaite etre menbre de la samaritaine et adhérer par le canal de mon petit frere qui vit a dakar.

  13. EPOH aminata

    bjr je vois F2 & f4 où se situe la différence, certes il y a le prix mais est ce que c’est sur la superficie ?

  14. Seck

    Bonjour Aminata,

    Un F2= une chambre et un salon
    F3= deux chambres, un salon
    F4= trois chambres, un salon
    F5= quatre chambres, un salon sur rez de chaussée et un étage.
    Sans compter les sanitaires, et les cours

    Tu trouveras ici un descriptif complet de la composition de chaque
    type de logement :

    La surface sera identique pour tous les types de maisons 150 ou 200m2 suivant
    le nombre de logements et les dépendances (écoles, marchés,
    dispensaires, hôpital, églises, mosquée, commerces etc.)

    Cordiales Salutations.
    Seck Articles récents..Les astuces de grand méreMy Profile

  15. Aimée Diédhiou

    Bonjour,

    Je suis vraiment intéressée par le projet. Cependant, je possède un terrain nu de 300m2 et j’aimerai savoir s’il est possible d’avoir un financement pour la construction d’un terrain non acquis par la coopérative car je voudrai s vraiment commencer à construire mais je ne trouve pas encore de financement.
    Merci de m’éclairer là dessus.

    1. Seck

      Bonjour Aimée,
      La coopérative d’habitat et de construction la Samaritaine ne finance pas la construction de terrain.
      Désolé.

      Cordiales Salutations.
      Seck Articles récents..Comment faire un noeud de cravate en 10 secondesMy Profile

  16. Nicolas Gomis

    bonjour je suis en europe svp j aimerai que vous envoye les plane des maison

  17. juliana Mendy

    Bonjour Monsieur Seck j’aimerai savoir si vous avez prévu de construire ailleurs qu’à Dakar ?
    Je suis vraiment intéressée .
    Merci d’avance.

  18. juliana Mendy

    Bonsoir Monsieur Seck j’aimerais savoir si vous envisager de créer de nouveaux sites ailleurs qu’à Dakar. Si oui pourriez vous me préciser les zones et les conditions d’adhésions? Merci d’avance.

    1. Seck

      Bonjour Juliana,
      Le projet est prévu pour Dakar.
      Malheureusement il n’y a pas (du moins pour le moment)
      d’autres projet hors de Dakar.
      Seck Articles récents..Êtes-vous dépensier(ére) ?My Profile

  19. juliana Mendy

    Merci quand même et bonne journée.

  20. Jeannine

    bonjour, monsieur est ce qu’il y’a des terrains nus dans votre projet? et pour quelqu’un qui a un salaire minime qui tourne autour de 40000 et 50000 comment ou combien doit il versé mensuellement?

  21. DIATTA

    bonsoir,
    je voudrai savoir est ce qu’il serrait possible de faire des virements mensuels direct sur le compte de la SGBS CAMBERENE à partir de france où je réside.ceci pour une sécurité ?
    cordialement
    ATANASE

    1. Seck

      la réponse de André Tine le président de la coopérative

      Bonjour Jean
      Il est bien possible de faire des virements mensuels à partir de la France ou de l’extérieur d’une façon générale seulement il y a des informations complémentaires que nous lui donnerons une fois l’adhésion faite régulièrement.
      Merci et bonne journée
      A plus

  22. KABOU

    JE SUIS MEMBRE DU PROJET .C’EST UN TRES BEAU PROJET MAIS LA LENTEUR NOUS INQUITE VRAIMENT

  23. josephine

    s’il vous plait, comment puis je faire pour savoir combien j’ai versé et combien il me reste. c’est que je me rappelle pas. merci d’avance

  24. Seck

    Bonjour Joséphine,
    le mieux est de vous rendre au bureau de la
    coopérative avec votre carte de membre.
    Voici l’adresse et le téléphone :
    Coopérative d’habitat et de construction La Samaritaine
    Siège Social : P.A Unité 06 Villa N°387
    Tél. : (221) 33 855 34 95 BP : 26724

    Notez que chaque membre doit conserver les bordereaux
    de versement de la banque comme preuve de ses
    versements et qu’il doit donner une copie de ces
    bordereaux à la coopérative.
    cordiales salutations

  25. Jeanette

    Bonsoir, je viens de tomber sur le site. je voudrais savoir si je peux encore adhérer à lz coopérative? comment faire pour avoir une parcelle et avoir la chance d’avoir une maison pour mes enfants?

  26. Seck

    Bonsoir Jeannette,
    oui tu peux encore adhérer.
    Cependant la coopérative ne donne pas de terrains nus,mais des maisons à payer sur 10 ans.
    Pour adhérer à la coopérative d’habitat et de construction « La Samaritaine » il faut :
    – une copie de la carte d’identité nationale ;
    – verser la somme de 279 000 francs CFA dont : 250 000 de cotisation initiale, 10 000 francs de droits d’adhésion et 19 000 francs de frais de gestion.
    Appelle à la coopérative pour avoir de plus amples informations :

    Coopérative d’habitat et de construction La Samaritaine
    Siège Social : P.A Unité 06 Villa N°387
    Tél. : (221) 33 855 34 95 BP : 26724
    RIB.36 – SGBS Cambérène Compte n°1400543605/5

    Cordiales Salutations.

  27. Sarr henry pierre

    bonjour!! je suis jeune  »gorr gorlou » Sénégalais qui voudrait intégré votre coopérative!!
    Merci de bien vouloir m’informer sur ce sujet!!!

  28. Seck

    Bonjour Henri,
    Une assemblé générale de le coopérative est prévue
    le dimanche 26 août 2012 à 11 heures :
    – lieu : paroisse des Martyrs de l’Ouganda, salle Georges courrier.
    – Ordre du jour : information sur l’évolution du projet
    – des documents seront distribués sur les maisons proposées, les
    prix, le plan de la cité.
    Venez à cette assemblée générale pour recevoir toutes les *informations
    dont vous avez besoin.
    Le président de la coopérative, des membres du bureau et des
    représentant de la société Hispicor, chargée de la construction,
    seront présents pour répondre à vos questions.

    Cordiales Salutations.

  29. Alphonse

    Bonjour,

    se serait pas mal pour les étrangers de suivre la réunion du 26 Aout via skype ?

    Bien à vous

    1. Mr frédéric

      voilà une exellente idée , pour tous ceux qui ne peuvent pas se déplacer juste à cette date précise , À VOIR !

  30. germaine

    bjr je suis membre de la coopérative:je veux faire parti du GIE transport, mutuelle de finance et des écoles; est ce possible?
    qui contacter?

  31. DJ

    Je suis membre ms comme l’a dit un autre membre un peu plus haut, la lenteur du projet ns inquiete. Mr Tine m’avait dit que les villas temoins devaient etre prete il y a deja 2 mois!! Pouvez vous nous donner des garanties au niveau des dates pour le debut effectif des travaux et la construction effectif des logements? Je pense que c’est la moindre des choses… Merci.

    1. Jean Nicolas Seck

      Vous avez dû recevoir les réponses à vos questions en participant à la visite du site ce 30 décembre 2012.
      Une précision : ce blog n’est pas celui de la Samaritaine. Moi même je ne suis qu’un simple membre de la coopérative et j’ai voulu en parler dans mon blog en donnant les informations que j’ai reçues.

      1. DJ

        Merci de votre reponse Jean. Je n’etais pas la a la visite que vous avez mentione le 30 decembre. Dc pouvez vous repondre a mes questions svp -en ce qui concerne les prochaines etapes et dates de construction? Merci encore et bonne annee!

  32. Jean

    Etes vous affilie a un certain Fall Hispicor Fall sur Facebook? Il montre des plans batiment aussi sur sa page facebook donc je voudrais savoir… Est ce que Hispicor a deja realise d’autres projets quelque part d’autre ds le monde? ou en Espagne? Je n’arrive pas a trouver d’exemples sur l’internet?

    Merci

    1. Jean Nicolas Seck

      La coopérative La Samaritaine a cassé le contrat qui le liait à Hispicor .
      La SAMARITAINE NE TRAVAILLE PLUS AVEC HISPICOR.
      Pour plus d’information veuillez vous adresser au président de la coopérative en appellant au
      33 855 34 95

      1. Jean

        ah bon?! ca c’est une surprise! Pouvez vous simplement me donner le nom de la nouvelle entite/compagnie qui est desormais responsable des travaux maintenant? Est elle basee au Senegal ou en Espagne ecore cette fois ci? Merci de votre assistance!

        1. Jean Nicolas

          Il n’y a pas une nouvelle entité. La coopérative a décidé de construire avec ses propres moyens.
          Jean Nicolas Articles récents..Une horloge des morts du tabac.My Profile

  33. Samb

    Bonjour monsieur ,

    Je suis un étudiant en informatique et j’ai un projet sur la Gestion d’une coopérative d’habitat moderne : de l’adhésion à la remise des clés.
    En faite c’ est une application pour gérer la gestion d’une coopérative d’habitat. Je voulais me déplace personnellement pour venir vous rencontrer mais je me trouve à thés. Donc merci de bien vouloir m’aider sur ce sujet en m’indiquent sur comment fonction la gestion de votre coopérative ou m’envoyer des documents qui pourra m’aider sur mon email (si possible) merci de votre compréhension.

    Cordialement.

  34. TUHO

    Bonjour cher,
    et félicitation pour le merveilleux projet que tu conduits , c’est une expérience à repeter dans d’autres pays y avez vous pensé ?
    Bien à toi
    TC

    1. Jean Nicolas

      Bonjour Tuho,
      Une précision je ne conduis pas le projet de la Samaritaine. Je suis membre de la coopérative tout simplement.
      Jean Nicolas Articles récents..Une horloge des morts du tabac.My Profile

  35. TUHO

    félicitation pour ce beau travail en vue de faciliter la vie familiale

  36. Sene

    Je suis adherant mais personnellement je crois plus en ce projet.Pourtant c’était une bonne initiative.Pas suffisamment d’informations sur le calendrier des realisations ni rien.Les maisons temoin etaient censees sortir de terre depuis belle lurette.En plus il semblerait que le site fait partie des terres cedees par Wade et qui font l’objet d’une enquête; ce qui peut donc retarder encore plus une eventuelle concretisation du projet.Aussi sans la cooloboration de professionnels du batiment, je doute fort de la qualite du produit fini.C’ est dommage qu’au Senegal le mot serieux n’ait pas la même signification que dans le diccionnaire.
    Peut etre que je me trompe aussi (et j’espere que je me trompe surtout pour les nombreuses personne qui avaient foi en ce projet).

    1. Jean Nicolas Seck

      Bonjour Séne,
      Dites moi avez-vous participé à la visite du site le 30 décembre 2012 ?
      Avez-vous participé aux assemblées générales d’information tenues par chaque secteur de la coopérative ?
      Avez-vous rendu visite aux responsables de la coopérative pour poser vos questions et avoir la bonne information à la source ?
      Merci de répondre à ces questions, car j’ai la nette impression que vous êtes très mal informé sur l’évolution du projet.
      En tant que membre, si vous êtes à jour de vos cotisations, la moindre des choses est de veiller à sécuriser votre argent. Pour cela vous devez aller chercher l’information à la source, participer aux assemblées générales, intégrer les GIE qui ont été créés.
      À partir de ce moment, vous pourrez avoir un avis documenté sur le projet de la coopérative.
      Je vous prie de faire des investigations plus poussées et de revenir sur le blog pour donner un jugement plus approfondi.
      Je vous en serais personnellement reconnaissant et les lecteurs du blog aussi.

  37. Antoinette

    Bonjour,
    Puis-je avoir les dimensions des pièces par rapport au type de maison que vous proposer.
    Par exemple pour le F5 combien de m² mesure le salon, et chaque autre pièce?
    Merci d’avance

  38. Antoinette BASSENE

    Bonjour,
    Merci pour les plans de maison, je l’ai ai bien reçus.
    Par contre je n’ai pas le plan de la maison F5 à l’étage.
    Merci d’avance

  39. Jean Nicolas Seck

    Bonjour Antoinette,
    Je vous ai envoyé les plans dans votre boîte email.
    N’oubliez pas de contacter le président de la coopérative André Tine
    pour de plus amples informations sur l’évolution du projet.
    Cordiales Salutations.

  40. Gaidy Seck

    Bonjour
    Vous avez vraiment la chance. La societe de construction Hispicor, c’est une bande d’arnaqueurs, dirigee par Badara Ba, son DG, qui est en ce moment en cachette car recherche par la Police centrale.
    Ils m’ont subtilise plus de 9.600.000 FCFA sans meme me faire une fondation. Il y a un tas de plaintes au commissariat.

    Cordialement
    GS

  41. coly

    bonjour je suis interessee par ce projet je voulais savoir si les maisons ou des appartements et pourriez m envoyer les plans du f3 et f4 merci bonne soirée a tous

  42. Lika

    Bonjour je voulai savoir des renseignement sur la crebilitè de la société hispicor ,car jai des amis qui on avancer de l’argent et toujours en attente de leur construction ,
    Merci d’avance

  43. Jean Nicolas Seck

    Bonjour Lika,
    le commentaire de Gaidy Seck ci-dessus est une première réponse.
    Cette société n’est pas crédible. Elle a promis monts et merveilles
    à la coopérative et n’a rien réalisé.
    Au contraire elle lui doit de l’argent et ses dirigeants vont ester en justice
    contre Hispicor.
    Dites à vos amis d’exiger le remboursement des sommes dues et à défaut
    de saisir la justice.

  44. simon

    Bonjour Mr Seck je suis tres interesse par le projet et j’aimerais avoire les plans du F4 et du F5 car j’ai deja visite le site et j’ai etais bien informer sur la fidabilite et j’ai les idees claire

  45. FAYE

    Bonjour Monsieur Seck
    j’appelle à la coopérative et personne ne décroche.
    elle a disparue ?
    je m’inquiète en lisant le résumé de l’AG sectorielle de Saint Maurice
    Merci pour votre réponse

  46. ANGE

    bonjour à vous tous qui lisez le site de la samaritaine si vous avez besoin de vous informer contacter nous au 77959 29 52 LE PROJET EST TOUJOURS LA MERCI

  47. Jean Nicolas Seck

    Bonjour Ange,
    Ce blog n’est pas le site de la samaritaine. Je réécris en gros caractères : CE BLOG N’EST PAS LE SITE DE LA SAMARITAINE.
    En tant que membre de la coopérative, j’ai tenu à informer mes lecteurs membres de la coopérative d’habitat et de construction la Samaritaine.
    Je le réécris encore : CE BLOG N’APPARTIENT PAS À LA COOPÉRATIVE D’HABITAT LA SAMARITAINE.
    Par conséquent, j’exprime mes opinions dans ce blog et non ceux de la Samaritaine.
    Veuillez en tenir compte.
    Notez aussi qu’à tout moment je peux retirer tous les articles écrits sur la Samaritaine.
    Vous pouvez vous exprimer librement dans les commentaires.

  48. djimaley

    bjr je demande à tous les membres du ca de revenir à la raison la coopérative a un siège et adresse unique pourquoi ne pas se soucié comment reprendre les activités et payer les permanents qui chaque jour que dieu fait ils sont là pour informer et tenir la comptabilité des versements

    1. Kasso

      slt,
      tout travailleur mérite son salaire! il faut bien que tous ceux qui bossent pour le projet soient payer.
      on doit en revanche refuser systématiquement les vendeurs d’illusions qui disent mettre leur expérience gratuitement au service du projet. On ne sera pas surpris de les voir facturer sans gêne quand les travaux démarreront effectivement.
      enfin il faut rembourser les démissionnaires moyennant des frais rapidement afin d’éviter un bouche à oreille négatif pour le projet.

  49. Pierre Ndour

    Bonjour,
    J’ai voulu prendre un peu de temps et de recul avant d’apporter quelques éléments de réponse sur la réaction du « premier camp » favorable au président de la coopérative.

    Objet: Réponse sur les faits racontés par le secrétaire général à l’A.G. sectorielle de Saint Maurice le 28/07/2013

    DÉMENTIS DES FAITS RACONTÉS PAR LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL.

    Sur le premier point concernant l’audit, il porte sur des travaux de mise à jour des comptes de la Samaritaine de 2006 à 2013
    Il faut préciser que ce travail de mise à jour des comptes de 2006 à 2013 a été commandité par Président de la coopérative sans contrainte et validé par l’ancien conseil d’administration.
    Les malversations notées lors de l’assemblée générale du 21 avril dénoncées par le trésorier général ont mis la puce à l’oreille de tous les adhérents présents au CICES ce jour-là.
    La justice n’a en aucun moment statué sur la base de cet audit pour faire son travail
    Dissocions à cet effet audit et Justice.
    Cet audit n’a jamais constitué un frein ni un blocage à la bonne marche de la Samaritaine.

    Il n’a jamais été de mon intention de faire arrêter le président de la coopérative pour bloquer le financement de 10 milliards.
    Car comme dit le dicton « On ne peut pas scier la branche de l’arbre sur lequel on est assis », c’est une malheureuse coïncidence que le jour ou le président de la coopérative et ses compagnons ont été arrêtés ( le 29 mai 2013) coïncide avec leurs préparatifs suivis de la date de leur voyage.
    Figurez-vous que ma plainte date du 09 mai 2013 – donc 20 jours sont passés- et il a fallu une enquête judiciaire pour rétablir les faits avant qu’ils ne soient convoqués pour des compléments d’information pour les relaxer ou les maintenir dans les liens de la détention.
    Concernant le voyage pour la signature du contrat, l’accusation de remplacer le président pour aller en France prendre le financement est fausse.
    Vu l’échéance pour obtenir le soi-disant financement assez court et pour sécuriser le contrat avec OFBD, (bureau chargé du financement des 10 milliards) e1° vice-président a tenu à informer la dame, cosignataire du contrat avec le président de la coopérative de l’impossibilité de ce dernier de sortir du territoire vu son inculpation. C’est ainsi qu’il a avisé la dame de la situation et m’a proposé d’aller récupérer les 10 milliards et continuer le chantier de la Samaritaine. Voila la VÉRITÉ

    Je tiens à vous informer que grâce à notre promptitude et à notre détermination, nous du 2° camp avons décroché L’AUTORISATION DE LOTIR sans dépenser le moindre sou là ou le président de la coopérative a dépensé plusieurs 62 millions payés par chèque sans obtenir aucun résultat.

    Le responsable de BSOAP (Bureau de Suivi des Organisations d’Auto Promotion) la tutelle qui est un démembrement du ministère de l’Agriculture à la réunion du vendredi 06 décembre 2013 a déclaré aux deux camps que la Samaritaine n’est pas encore membre de l’URCO (Union Régionale des Coopératives) comme le laissait entendre le premier camp. Malheureusement, le président de la coopérative et ses conseillers ne maitrisaient pas les textes. Il est hors de question de se rapprocher d’un membre de l’URCO pour quelques raisons que ce soient.

    Le BSOAP a pu convoquer et tenter la conciliation des deux camps de la coopérative la Samaritaine.
    Cette rencontre a remis les pendules à l’heure.
    L’A.G. du 21 avril 2013 qui a porté les nouveaux membres du C.A. de 09 à 12 était illégal.
    Par conséquent, il fallait faire une demande de dérogation temporaire pour d’abord avoir leur quitus en vue de débloquer la situation qui prévaut en ce moment.
    Face à la volonté manifeste du deuxième camp de bloquer le bon déroulement des activités de la Samaritaine (car dans leur intervention on entendait que le terme « TOUT EST BLOQUÉ ») le Bureau d’Appui a bien fait comprendre que les statuts et règlements de la Samaritaine sont d’actualité.
    Puisque la coopérative est érigée sur la base religieuse, à cet effet nous avons des comptes à rendre à Dieu et à nos membres.

    Concernant la mise à niveau des informations à livrer aux secteurs, seul le secteur St Paul de Grand Yoff n’a pas eu à bénéficier des apports critiques du deuxième camp, contrairement à la dernière rencontre des deux camps à la Paroisse bienheureux Jean Paul II le 03 novembre 2013 où le deuxième camp a tenté de me priver de paroles
    NB : toutes les preuves de malversations vous parviendront au fur et à mesure que nous irons au procès

    Toutes les personnes que j’ai pu identifier, preuves à l’appui, sur les malversations sont bien mues par leurs intérêts personnels et ont cherché à tout prix à avoir leur part du gâteau.
    Tous les membres de l’ancien Conseil d’Administration ont une part de responsabilité dans cette mauvaise gestion.
    Ces derniers peuvent-ils prétendre être « les sauveurs de la Samaritaine »?
    Il est donc nécessaire, urgent et grand temps de donner un grand coup de balai au camp du président de la coopérative et aux détracteurs de la Samaritaine à la prochaine A.G. de janvier 2014.
    Venez nombreux défendre votre coopérative et placer dans le nouveau C.A. qui sera élu des membres compétents et dévoués.

    PIERRE NDOUR
    2° Vie-Président
    Coopérative la Samaritaine
    Coordinateur de Keur Massar
    téléphone 77.359.17.24
    77.089.89.74
    76.665.11.77
    70.108.89.19

    POURQUOI LES PLAINTES?

    Les plaintes portent sur trois aspects fondamentaux (quelques exemples constatés)
    Les pièces justificatives sont là.

    * Détournements d’objectifs BUS:12.000.000 F CFA, BULLDOZER: 18.000.000 F CFA CENTRAL à BÉTON: 25.000.000 F CFA achetés un total de 55.000.000 F CFA trouvez-vous cela raisonnable?

    * Détournements de biens sociaux :
    1°MABÉA chercheur de financements a perçu par chèque séquentiels 135.000.000 F CFA il a encaissé tous ces montants alors qu’il n’a rien amené.
    2° les anciens membres du C.A. n’ont pas reçu des indemnités, mais plutôt des salaires indument perçus. Exemple : le président de la coopérative un montant évolutif de 50.000 f cf à 150.000 F CFA depuis 2006 ce qui fait un montant de 5.870.000 F CFA.,
    Le trésorier: 5.931.600 F CFA
    Le secrétaire général : 805.600 F CFA en trois mois d’exercice après le décès de feu Jean Mendy.
    Pouvais-je cacher aux membres que vous êtes, ces graves détournements alors que m’avez élu pour piloter le projet?
    Mon rôle n’est-il pas de faire l’état des lieux avant d’entrer dans la nouvelle gestion?

  50. jérome

    tout d’abord je félicite tout les membres de l’administration car c’est difficile de jérer ces genres d’organismes et je lés pris de nous aider à avoir des toits par la grâce de DIEU, mais je voulais savoir la date de la prochaine visite des cites.

  1. méthodes pour achat habitat social | Gerer sa famille

    [...] Pour trouver la coopérative la plus adaptée à vos réalités socioprofessionnelles consultez la liste non exhaustive des coopératives d’habitats et le compte-rendu de l’assemblée générale sectorielle de la coopérative d’habitat et de co…. [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Téléchargez le tableau de calcul du budget familial.

Maîtrisez vos dépenses et faites des économies. Cliquez ici

Lire les articles précédents :
Les ressources pour acheter ou construire votre maison

Vous trouverez dans cette page des sites utiles pour avoir des informations sur la construction, l’habitat, les promoteurs immobiliers, les...

Aimeriez-vous en savoir plus sur les méthodes pour acheter votre maison ?

Vous voulez acheter ou construire votre maison familiale, pour : offrir un logement à vos enfants, vous libérez du paiement...

Les conseils de la SENELEC pour réduire la facture d’énergie

  Je vous livre le document de la SENELEC  "Conseils pour économiser l’énergie électrique" tel quel. Vous y trouverez des...

Fermer